Les Sources de Financement des Projets Routiers

L’évolution croissante de nos activités, depuis 2011 continue de se poursuivre avec de nombreux projets. Ceux-ci se déclinent en trois principaux groupes. A savoir, les projets d’investissements cofinancés par l’Etat et d’autres bailleurs de fonds, les projets pris en charge uniquement par l’Etat, les projets financés par le Fonds d’entretien routier (Fer) et l’entretien routier.

En ce qui concerne les projets faisant l’objet d’un cofinancement, ils sont au nombre de 18 qu’on pourrait regrouper en cinq catégories. Il y a les projets cofinancés par l’Etat et des banques, ceux réalisés dans le cadre du Contrat de désendettement et de développement (C2D), ceux du Programme de renaissance des infrastructures (PRI-CI), le Projet de facilitation du commerce et du transport du corridor Abidjan-Lagos (PFCTCAL), le Programme d’aménagement de la route et facilitation du Transport au sein de l’Union du Fleuve Mano (PAR-FT UFM) et le Projet d’appui aux infrastructures agricoles dans la région de l’Indénié Djuablin (PAIA-AD).

Concernant les projets financés par l’Etat et des banques, il y en 13 au total, tous relatifs à la réalisation de routes ou de ponts. En fin 2015, il s'agissait des projets suivants:

  • Construction du Pont de Jacqueville financé par la BADEA et l’Etat de Côte d’Ivoire  pour un montant de ......., a été mise en service  par le Président de la République le 21 mars 2015.            
  • Construction du pont de Bouaflé sur la Marahoué financé par la BOAD et l’Etat de Côte d’Ivoire  pour un montant de 7,495 milliards de francs CFA a été mise en service par le Président de la République le 15 janvier 2015.  
  • La construction de l’autoroute Abidjan - Grand-Bassam financé respectivement par Eximbank-Chine et l’Etat de Côte d’Ivoire, à hauteur de 85% et 15%. Le coût des travaux est de l’ordre de 63 356 551 095 Francs CFA TTC. L'autoroute a été officiellement ouverte à la circulation le 14 septembre 2015 par le Chef de l’Etat.  
  • Bitumage de la route Bouna-Doropo-fronfière du Burkina Faso financé par un pool de partenaires techniques et financiers comprenant la BOAD, la BADEA, le FSD et le FKDEA à hauteur de 41 milliards de francs CFA.
  • Bitumage de la route Boundiali-Tengrela-frontière du Mali financé par la BOAD, la BID et l’Etat de Côte d’Ivoire pour un montant de
  • Bitumage de la route Boundiali-Mandinani-Odienné
  • Construction de la voie express Abobo-Anyamar financé paR la BOAD et l’Etat de Côte d’Ivoire pour un coût total de 9 365 942 771 FCFA et mis en service par le Président de la République le 11 avril 2015 et baptisé Voie Express Mohamed VI, du nom du Rois du Maroc .
  • Bitumage de la route Adzopé - Yakassé Attobrou financé conjointement par la BIDC, la BOAD, l’UEMOA  et l’Etat de Côte d’Ivoire pour un coût de 14 549 608 009 F CFA TTC.
  • Renforcement de la route Pont de la Comoé-Abengourou-Agnibilékro financé par l’Union  Européenne pour un coût des travaux est estimé à 34 372 146 800 FCFA HT et mis en service par le Président de la République le 03 décembre 2016.
  • Bitumage de la route Tiébissou-Didiévi financé par la BOAD et la BIDC pour un coût de 14 milliards et par de l’Etat de Côte d’Ivoire pour un coût de 4,750 milliards.
  • Bitumage de la route Agboville-Rubino-Céchi financé par EXIMBANK Chine et l’Etat de Côte d’Ivoire pour un coût de 35 902 766 613 FCFA HT.
  • Bitumage de la route Odiénné - Gbéléban financé par EXIMBANK-Chine (100%)  pour un coût de 38 325 831 746 FCFA TTC
  • Bitumage de la route Ferké - Nassian – Kong et Korhogo – Aéroport de Korhogo financé par la Société Générale du Burkina  et l’ETAT de Côte d’Ivoire pour un coût de 82 529 860 882 FCFA TTC.

 

Concernant les projets du Contrat de Désendettement et de Développement (C2D), c'est une signature le 1er décembre 2012 entre les autorités ivoiriennes et françaises, qui dote le secteur des infrastructures de transport d’une enveloppe de 152,6 millions d’Euros (101,1 Milliards FCFA). Cette enveloppe se décompose en 138,5 millions d’euros (90,9 Milliards FCFA) pour les routes interurbaines et 14,1 Millions d’euros (9,2 Milliards FCFA) pour les voiries urbaines de la ville d’Abidjan au titre du développement urbain. Une deuxième convention du Contrat de Désendettement et de Développement (C2D), a été signée le 02 Novembre 2015 entre l’AFD et les autorités ivoiriennes. L’enveloppe globale de cette nouvelle affectation au secteur des infrastructures de transport est estimée à 191 000 000 Euros (soit près de 125 milliards de FCFA). Conformément à la convention de Maîtrise d’Ouvrage Déléguée, l’AGEROUTE est chargée de la mise en œuvre de la composante « Infrastructures de Transports » du programme C2D.

Ce sont 7 projets qui sont financés dans le cadre du C2D qui sont la sauvegarde du réseau revêtu (PAT), la construction du pont de Béttié, le renforcement de la route Ferkésségougou-Ouangolodougou, le renforcement de la route Adzopé-Akoupé-Pont de la Comoé, la construction du pont de Béoumi, l’étude Diagnostique du pont de la Comoé et la réhabilitation de la voie urbaine Kennedy-Clouetcha à Abobo.

 

 

 

 



Dans la même catégorie

Maître d'ouvrage
Maître d'ouvrage délégué

Sensibilisation

Le réseau routier est au pays, ce que sont les vaisseaux sanguins à l'organisme. Son mauvais état freine le développement du pays. Aidons l'Etat et l'AGEROUTE à entretenir, à sauvegarder et à développer ce patrimoine. Quelles que soient notre situation sociale, notre position politique, les routes sont...

Lire la suite

86418 Km

L'AGEROUTE, c'est la gestion de 86 418 Km de routes

300 Milliards

Plus de 300 Milliards d'investissements

20 Millions

Plus de 20 Millions de bénéficiaires directs

90 %

Le réseau routier ivoirien représente 90% des échanges dans le domaine des transports

5 %

Le réseau routier ivoirien contribue à hauteur de 5 % dans le PIB