Route Boundiali - Tengrela - frontière du Mali

Inaugurée par Le Président de la République SEM. Alassane OUATTARA, le 8 décembre 2016, la route Boundiali -Tengrela - Frontière Mali, longue de 124 km, est un maillon de la route reliant le port de San Pedro à la République du Mali en passant par les villes de Daloa, Séguela, Kani, Boundiali et Tengrela. Elle est aussi un axe routier d’intérêt communautaire pour (CU21), un corridor routier important dans l’espace UEMOA.

 

Le bitumage de la section Boundiali – Tengrela – Frontière Mali permet ainsi de rendre viable la liaison routière entre la ville de Boundiali et la Frontière du Mali en transitant par Tengrela et amorce la renaissance du trafic sur l’axe Bamako – Tengrela – Boundiali vers l’ensemble du territoire ivoirien. Son aménagement couplé ceux des sections Boundiali – Kani (CI) et Zantièbougou – Frontière CI (Mali) permettra de rendre le port de San – Pedro accessible pour les opérateurs en provenance de Bamako (1063 km). La distance Abidjan – Bamako actuellement de 1200 km sera réduite d’environ 60 km. 

La mise en œuvre du projet a connu des difficultés diverses depuis 1998.

  • Marche de 1986: Aménagement en route en terre,
  •  Marché de 1998 : Difficultés de financement car prévu entièrement sur Trésor.
  • Marché de 2002 : Arrêté suite à la crise post électorale avec pillage de la totalité du matériel et des installations de l’entreprise.

Les différents reports de l’exécution du projet ont conduit, pour la période actuelle à une subdivision du projet en deux tranches
Phase 1 : Boundiali – Bolona : 92.5 km, achevée et réceptionnée en avril 2014, financé par la BOAD
Phase 2 : Bolona – Tengrela – Frontière Mali: 42,476 km y compris 2 bretelles, achevée et a été financée la BID
Actions d’accompagnement nécessaires à la bonification du projet


Le projet traverse plusieurs anciens chefs lieux de sous préfecture dont le niveau des constructions en fait des villes. Un programme additionnel de travaux de bitumage dans les localités de Boundiali, Kolia, Gbon, Kouto et Tengrela apporterait une bonification au projet. En outre l’aménagement des voies de raccordement des chefs lieux de sous préfecture à la route bitumée sera un atout majeur pour la zone du projet.


De même un programme d’aménagement visant la maîtrise de l’eau, profitant de la présence d’un matériel important de terrassement sera un appui important pour l’agriculture et l’élevage.

 

DONNÉES SUR LE PROJET

Phase 2 : Bolona – Frontière Mali: 42,476 km comprenant 2 bretelles.
Maître d’Ouvrage : Ministère des Infrastructures Economiques (MIE)
Maître d’Ouvrage Déléguée : Agence de Gestion des Routes (AGEROUTE)
Entreprise de Travaux : COVEC - CI
Contrôle travaux : BNETD
Montant du Marché de travaux : 15 100 431 433 F CFA TTC
Financement : BID et TRESOR RCI
Délai d’exécution : 12 mois
Date de démarrage effectif des travaux : 01 mai 2015
Date de fin des travaux : 30 avril 2016

 

Caractéristiques principales du projet


Origine du projet : Sortie Nord du village de Bolona
Fin du projet : Frontière Mali (village de Gnougoni)
Longueur du projet : 42, 476 km dont :

  • Bolona – Tengrela : 22,723 km,                                                                                                                                                                                                                                                              
  • Tengrela – Frontière Mali : 6,804 km,
  • Bretelle de Wora : 5,904 km,
  • Bretelle de Tamania : 7,044 km 

Profil en travers :

  •  Chaussée : 2x1 voie (7,4 mètres, soit 2x3, 7
  • Accotement : Rase campagne 1,80m  / Traversée de ville : 2,30m

Structure de chaussée :

  • Couche de forme : 30 cm de graveleux naturel,
  • Couche de fondation : 20 cm de graveleux naturel,
  • Couche de base : 18 cm de graveleux stabilisé à 4% de ciment.
  • Revêtement : 4 cm de sand Asphalt.

Populations bénéficiaires :
- Principales localités traversé : Tengrela
- Estimation des populations de la zone d’impact direct : 100 000 hbts (non pris en compte forte augmentation de la population suite à l’orpaillage)

 



Dans la même catégorie

Maître d'ouvrage
Maître d'ouvrage délégué

Sensibilisation

Le réseau routier est au pays, ce que sont les vaisseaux sanguins à l'organisme. Son mauvais état freine le développement du pays. Aidons l'Etat et l'AGEROUTE à entretenir, à sauvegarder et à développer ce patrimoine. Quelles que soient notre situation sociale, notre position politique, les routes sont...

Lire la suite

86418 Km

L'AGEROUTE, c'est la gestion de 86 418 Km de routes

300 Milliards

Plus de 300 Milliards d'investissements

20 Millions

Plus de 20 Millions de bénéficiaires directs

90 %

Le réseau routier ivoirien représente 90% des échanges dans le domaine des transports

5 %

Le réseau routier ivoirien contribue à hauteur de 5 % dans le PIB