Le démarrage des projets du PTUA avec le lancement officiel du 4e Pont d'Abidjan

Les travaux de construction du 4e pont d’Abidjan ont effectivement été lancés le lundi 30 juillet 2018 par le Premier Ministre, Amadou Gon Coulibaly dans la commune d’Attécoubé. Entre autres particularités, l’ouvrage sera doté d’un système de péage pour ce qui est de sa section située à l’Ouest d’Abidjan, c’est-à-dire à Yopougon, a révélé le Ministre de l’Equipement et de l’Entretien Routier, Amédée Koffi Kouakou.

Outre «une plate-forme de péage», cette section «longue d’environ 4 km» comportera également «une chaussée de 2x3 voies» ainsi que «3 échangeurs bâtis sur les voies principales traversées par le projet», a fait savoir le Ministre de l’Equipement et de l’Entretien Routier.

D’une longueur totale de 7,2 km, le «4e Pont d’Abidjan» comprend deux autres sections notamment à Attécoubé (1,4 km) qui sera pourvue de bretelles et d’un pont sur la Baie du Banco.

A Adjamé le segment est long de 875 m et sera situé «entre la fin de l’échangeur de Boribanan et du carrefour de l’Indénié» avec une chaussée de 2x2voies, une trémie ou tunnel, etc.

Co-financé par l’Etat ivoirien et la Banque africaine de développement (BAD), ce pont dont la réalisation a été confiée au groupe chinois, China state construction engeneering corporation (CSCEC), est en lui-même évalué à 103 milliards.

L’indemnisation des populations, la maitrise d’œuvre ou contrôle et la maitrise d’ouvrage déléguée sont respectivement chiffrées à 31 milliards de F CFA, à 3,5 milliards de F CFA et enfin à 4,6 milliards de F CFA, selon l’explication détaillée du Ministre Amédée Koffi Kouakou. Ce qui porte finalement le coût global du projet à «environ 142 milliards de F CFA ».

L’objectif visé en initiant les travaux de construction du pont liant les communes de Yopougon au Plateau en passant par celles d’Attécoubé et d’Adjamé, face à « l’unique voie d’accès à la commune de Yopougon » qu’est la section urbaine de l’autoroute du Nord construite en 1978 et qui de plus est aujourd’hui malheureusement connue pour ses «congestions à toute heure et ses corollaires d’accidents », est selon le chef du gouvernement de contribuer à «apporter des réponses appropriées à la problématique de la fluidité du trafic au niveau d’Abidjan».

La Directrice Générale pour l’Afrique de l’ouest de la BAD, Akin Olugbade Marie-Laure, représentant le DG de l’institution financière, Akinwumi Adesina s’est réjouie du concours apporté à la Côte d’Ivoire, promettant la disponibilité de la banque à poursuivre et à étendre cet appui.

Quant à l’ambassadeur de la République populaire de Chine, SEM Tang Wiebin, le choix par appel d’offres de l’entreprise CSCEC, «l’un des leaders mondiaux» de son domaine est un «bon» choix.

Et le 4e Pont d’Abidjan que l’entreprise réalisera «va participer au renforcement des relations entres les 2 pays », a-t-il conclu.

Les travaux seront réalisés en 26 mois.

 

 



Dans la même catégorie

Maître d'ouvrage
Maître d'ouvrage délégué

Sensibilisation

Le réseau routier est au pays, ce que sont les vaisseaux sanguins à l'organisme. Son mauvais état freine le développement du pays. Aidons l'Etat et l'AGEROUTE à entretenir, à sauvegarder et à développer ce patrimoine. Quelles que soient notre situation sociale, notre position politique, les routes sont...

Lire la suite

82000 Km

L'AGEROUTE, c'est la gestion de 82 000 Km de routes

2000 Milliards

Plus de 2 000 Milliards d'investissements

15 Millions

Plus de 15 Millions de bénéficiaires directs

90 %

Le réseau routier ivoirien représente 90% des échanges dans le domaine des transports

5 %

Le réseau routier ivoirien contribue à hauteur de 5 % dans le PIB