Le PER 2018 sera "confié" aux PME locales

Le Programme d’entretien routier (PER) 2018 a été officiellement lancé le jeudi 02 août 2018 à Yamoussoukro. Cette année, «il sera fait confiance aux entreprises ivoiriennes» durant la mise en œuvre du PER, a annoncé le Directeur général (DG) de l’Agence de gestion des routes (AGEROUTE), Pierre Dimba. C’était le mercredi 01 août au cours d’une session d’information et de sensibilisation précédant le lancement du PER dans la capitale politique ivoirienne avec les Petites et moyennes entreprises ivoiriennes (PME) exerçant dans le domaine de travaux routiers.

En d’autres thèmes, « une part importante des activités dans le domaine du BTP, c’est-à-dire de l’entretien des routes» leur sera confiée. Une décision qui va certainement mettre fin aux incessantes plaintes des PME locales qui ont de tout temps décrié ce qui appellent la préférence pour les grosses firmes étrangères au détriment des entreprises nationales dans la réalisation de la plupart des travaux.

Plusieurs raisons ont motivé la prise d’une telle «grande» décision, donné ici par le Directeur général  de l’AGEROUTE.

C’est entre autres de permettre au «maximum » des entreprises ivoiriennes de «se constituer» et de permettre à l’Etat de Côte d’Ivoire de «disposer d’un tissu d’entreprises locales pour préparer un marché local plus grand» avec l’ouverture effective dans les «prochaines années» du marché de l’espace Uemoa à la concurrence.

Ces «pionniers» d’une nouvelle aventure qui devront mériter la confiance de l’Etat, bénéficieront de «moyens» à l’effet de réussir cette mission qui favorisera par ailleurs, des «gisements d’emplois», a promis Pierre Dimba.

Pour l’heure, ces entreprises pourront bénéficier de marchés allant de «300 à 700 millions» mais «le gouvernement est engagé à augmenter de façon substantielle, chaque année la part de marchés consacrée ou exécutée» par les Pme dont d’au moins 130 ont été retenues. Mais sans le cacher, M. Dimba a exhorté celles-ci à relever le «défi» pour la réalisation de travaux de qualité.

Cela passe nécessairement non seulement par l’exécution de tâches «selon les règles de l’art», au respect des délais mais aussi à l’éloignement des situations  de «dépassement» de budgets d’ordinaire constatés.

Le Per 2018 qui s’étalera «pour la plupart» jusqu’en novembre prochain, est doté d’un budget d’environ 82 milliards de F CFA surtout pour l’entretien de la moitié du réseau routier en terre, c’est-à-dire, plus de 40 000 km, «essentiel» pour l’écoulement des produits agricoles.

La formation des bureaux de contrôle, des responsables d’entreprises et de conducteurs de travaux sera au programme à la cérémonie officielle d’ouverture du Per 2018.

 


Dans la même catégorie

Maître d'ouvrage
Maître d'ouvrage délégué

Sensibilisation

Le réseau routier est au pays, ce que sont les vaisseaux sanguins à l'organisme. Son mauvais état freine le développement du pays. Aidons l'Etat et l'AGEROUTE à entretenir, à sauvegarder et à développer ce patrimoine. Quelles que soient notre situation sociale, notre position politique, les routes sont...

Lire la suite

82000 Km

L'AGEROUTE, c'est la gestion de 82 000 Km de routes

2000 Milliards

Plus de 2 000 Milliards d'investissements

15 Millions

Plus de 15 Millions de bénéficiaires directs

90 %

Le réseau routier ivoirien représente 90% des échanges dans le domaine des transports

5 %

Le réseau routier ivoirien contribue à hauteur de 5 % dans le PIB